RETOUR       AÇORES : DES BLEUS ET DES AILES   
 

 

Açores des bleus et   des ailes

 

A deux heures d’avion de Lisbonne, les Açores… Rêve de marin, archipel perdu dans l’immensité atlantique composé de trois groupes d’îles volcaniques dont le principal est le groupe central  avec Faial, Terceira, Graciosa, Sao Georges et Pico. C’est à partir de cette dernière que s’effectuent les plongées, depuis le port de Madalena. Rencontres et émotions garantie ! Un reportage de Gérard Soury.

Il n’est encore que 7 heures mais déjà, rien ni personne n’échappe au soleil omniprésent de juillet. Pico la sauvageonne, Pico la sulfureuse, Pico ma préférée entre toutes les îles de l’archipel. Même après vingt ans de visites quasi annuelles, je garde la même émotion en foulant la roche torturée jadis vomie par le volcan. Pourtant, les Açores ça n’est pas seulement la beauté minérale brute ni le berceau de l’anticyclone éponyme, coqueluche des commentateurs météo. C’est avant tout l’un des plus riches biotopes marins de la zone Atlantique. Rendue célèbre au début des années quatre-vingt-dix, par l’explosion du whale watching (observation des cétacés), l’île de Pico en général et le port de Madalena en particulier, sont aujourd’hui le point de départ de la plongée vers nos amis les squales.

 

À l’issue d’une bonne heure de navigation sans autre événement marquant que d’être escortés sur deux bons milles par une centaine de dauphins tachetés à la facétie légendaire, le skipper coupe le moteur. Nous entamons la dérive à l’aplomb du banc du Condor, au S.-O. de l’île de Faial. Du seau où gisent quelques poissons en très mauvaise santé, Robert extrait une bonite à l’œil vitreux.

 

 

Des bleus partout

Au club de Pico Sport, Robert Lehman n’est autre que ”Monsieur requins”. Un titre tout sauf honorifique pour ce jeune scientifique qui, pour payer ses études, plongeait en toutes saisons en mer du Nord pour approvisionner les aquariums. Découpé par ses soins, l’infortuné poisson rejoint quelques congénères au fond du panier à robustes mailles qui, suspendu à sa bouée, sera bientôt l’objet de toutes les convoitises des requins du secteur. Haché menu et régulièrement mouillé d’eau de mer, le reste des appâts, tripaille comprise, constitue le chum, potion aussi magique que repoussante – estomacs délicats s’abstenir – mais authentique régal pour les prédateurs au ”flair” infaillible. Vingt minutes plus tard, une, puis deux et bientôt une demi-douzaine de silhouettes bleutées tirent des bords de plus en plus serrés autour du panier-repas, à moins de 10 m du bateau. À plusieurs milles d’ici, les ”bleus” ont d’abord détecté l’odeur du sang, puis guidés par leur formidable pouvoir de détection, ont remonté le flux. Ils sont au rendez-vous.


Pour découvrir la suite de l'article, s'abonner
 
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question