RETOUR       EXPLORATION DES OCÉANS : L'ESPRIT DE LA DÉCOUVERTE   
 

Exploration des océans : l'esprit de la découverte

Selon l’Institut international pour l’exploration des espèces de l’université d’Arizona, de 2000 à 2009, 176 311 espèces ont été découvertes, grâce au travail d’environ 2 700 scientifiques de plus de 80 pays. Chaque année les scientifiques documentent autant d’espèces nouvelles que Linné durant sa vie entière. Une petite parenthèse pour parler d’histoire de la biologie… Le naturaliste suédois du XVIIIe siècle, Carl von Linné, n’est autre que le père de la nomenclature binomiale qui consiste à classer les êtres vivants avec une combinaison de deux noms, l’un de rang supérieur, comme le genre puis l’espèce. Il rédigea durant 35 ans de sa vie un ouvrage exceptionnel nommé ”Systema Naturae” (Les systèmes de la nature), en collaboration avec d’autres naturalistes, pour arriver à partir d’une première version de quelques pages à un monument de la biologie de trois tomes et plus de 3 000 pages. Il avait pour habitude de dire que si on ignore le nom des choses on perd aussi la connaissance. Par Jacques Dumas.

 

Plus d’espèces ont été recensées que ce à quoi nous nous attendions… Nous sommes passés de 230 000 à 250 000 animaux ou végétaux découverts en l’espace de 10 ans, mais on s’attend à ce qu’il en reste au moins trois fois plus, que ce soit dans l’Arctique, l’Antarctique ou le Pacifique oriental.Même si les insectes représentent 50 % de ces espèces nouvelles à eux seuls, les plantes 13,4 %, les crustacés et mollusques scorent à 4 % et 3,4 %, ce qui représente respectivement 7 070 et 5 949 espèces. Vous serez certainement surpris, mais les poissons représentent 2 % des découvertes avec 3 395 espèces. Les phylums exclusivement marins nous offrent plus de 11 % de l’ensemble des ”nouveautés”. Il faut être conscient que la plus grande partie du plancher marin n’a jamais été explorée, soit 95 % de la surface des océans.En 2009, l’étude du golfe du Mexique a permis de recenser 8 332 espèces de poissons ou de mammifères dans la zone touchée par la fuite de pétrole…En moyenne plus de 300 à 400 nouvelles espèces de poissons sont découvertes chaque année depuis l’année 2000, ce qui est considérable même en comparaison avec les 9 000 espèces d’insectes. Plus de 700 pour les crustacés et entre 500 et 850 pour les mollusques (avec les effets possibles de pics pour les années d’expéditions de Philippe Bouchet du Muséum national d’Histoire naturelle ; Lifou 2000, Panglao 2004 et Santo 2006). Globalement 19 % des espèces marines connues sont des crustacés, arrivant devant les mollusques (17 %), les poissons (12 %), les algues 10 % et les anémones et méduses 5 %.Ces données sont aujourd’hui difficiles à collecter, aussi en ce qui concerne les espèces marines, des bases informatiques sont en développement, comme AlgaeBase, WoRMS (World Register of Marine Species) et Taxatoy pour ne citer que celles qui nous concernent le plus. Peu de catalogues complets existent sauf pour les arachnides, les plantes à fleurs et les poissons. Il reste tellement d’espèces à découvrir… Imaginez que rien que pour les espèces microbiennes marines la biodiversité est évaluée à 20 millions d’espèces. TaxaToys est un logiciel interactif développé par le laboratoire de biologie marine de Wools Hole (http://:taxtoys.ubio.org). Il permet de naviguer dans l’histoire de la découverte des espèces et d’en extraire des données statistiques année par année. Ces dernières montrent les fluctuations, notamment avec les interruptions générées par les guerres.

Le Pr Chapman, qui fait référence, dans son rapport de 2009 estimait le nombre d’espèces décrites à 1 899 587 en 2007.Si l’on continuait sur un rythme de découvertes de 170 000 espèces par an, il faudrait 588 ans pour faire le répertoire complet. Mais l’environnement change, avec l’extinction de certaines espèces, l’invasion par d’autres, les changements climatiques, la dégradation des habitats, ce qui fait que ce type de calcul à l’échelle de siècles perd alors tout son sens.

La Méditerranée, un centre du monde

Les fonds mondiaux engagés pour les études de biodiversité (650 millions de dollars sur 10 ans) ont permis d’apprendre bien des choses : ainsi, la Méditerranée serait le centre du monde pour les espèces immigrées, noté par un expert du règne marin. Avec l’accélération du trafic maritime au XIXe siècle et l’ouverture du canal de Suez, la Méditerranée est devenue le carrefour de multiples espèces ”étrangères” (600 au total), arrivant surtout de la mer Rouge. Les régions d’Australie et du Japon, comptent respectivement 80 % et 70 % des espèces qui n’ont pas encore été décrites, et sont de loin les plus riches en biodiversité avec 33 000 espèces marines chacune, suivies par la Chine, la Méditerranée et le golfe du Mexique. Ces deux dernières régions sont aussi les plus menacées par la surpêche, la destruction des habitats et les pollutions. L’Indonésie et les Philippines sont encore en cours d’étude mais on peut prédire qu’elles rivaliseront avec l’Australie en termes de richesse. Certaines régions du globe sont de véritables réservoirs de biodiversité ; ainsi la Nouvelle Guinée qui a révélé plus de 1 000 nouvelles espèces en dix ans, dont une grenouille avec des crocs, un serpent aveugle et un dauphin à tête arrondie, et 71 espèces de poissons.

L’une des plus sympathiques découvertes est certainement le ”crabe yéti” aux pinces poilues, mais aussi un poisson lumineux vivant dans les grandes profondeurs, là où l’obscurité est reine. Citons aussi une espèce de crevette que l’on croyait éteinte depuis la période jurassique. Un calmar de plus de 7 mètres de long…


Pour découvrir la suite de l'article, s'abonner
 
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question