RETOUR       MALPELO, L'ÎLE AUX TRÉSORS   
 

 

CROISIÈRE PLONGÉE

MALPELO L’ÎLE AUX TRÉSORS !

Inscrit au patrimoine de l’humanité, le Sanctuaire de Faune et Flore de Malpelo n’est pas seulement un haut lieu de rencontre avec les squales les plus emblématiques du Pacifique. Certes, de grands bancs de marteaux s’interposent souvent entre les plongeurs et la surface… Certes les requins Galápagos règnent partout en maîtres… Certes, à la saison des pluies, les soyeux arrivent par centaines… Mais au-delà des squales, Malpelo est aussi le théâtre d’une autre diversité : celle des nombres infinis, celle des tailles démesurées, celle des formes, des couleurs et des espèces… Un reportage de Patrick Masse. Photos de l’auteur, sauf mention contraire.

Malpelo un sanctuaire de requins entourant un rocher désolé ? Oui, bien sûr, mais bien plus que cela… Venez, suivez-moi, je vais vous présenter cette île aux multiples trésors…

EN ROUTE POUR L'AVENTURE

Jeudi 27 juin 2014, nous quittons l’hôtel à Panama en début de matinée. Pendant quatre heures, le confortable bus de 45 places affrété par Coïba Dive Expeditions roule vers l’ouest. À travers la forêt primaire, nous longeons la côte Pacifique du Panama. Bientôt, les villages se font de plus en plus rares et quand nous arrivons à Puerto Mutis dans l’après-midi, nous avons l’impression d’être arrivés au bout du monde. Le Yemaya est amarré dans un estuaire boueux à contre d’un vieux tas de rouille réformé. Pas vraiment une marina touristique, mais c’est tant mieux : l’endroit authentique dégage déjà un parfum d’aventure.

Des éclairs illuminent la cime de la forêt équatoriale et nous rappellent que nous sommes entrés dans la saison des pluies. De chaudes averses vont nous affecter quotidiennement. Il fait 29 °C et avec un taux d’humidité de près de 100 %, nous avons l’impression de nous trouver dans un sauna géant.

Après des formalités douanières vite expédiées, nous montons à bord du confortable Yemaya

 

UNE TRAVERSÉE SANS HISTOIRE

Après une courte escale d’une journée près de l’île de Coïba, le MV Yemaya lève l’ancre vers 3 heures du matin et nous voilà partis pour un périple de près de vingt-six heures de navigation. Le but est d’atteindre Malpelo au lever du jour et ainsi, de profiter de toute la journée pour plonger. Pendant la traversée, les quelques photographes du bord comparent leurs armes et graissent leurs joints. Pour ma part, je prépare mes caméras et vérifie méticuleusement mon drone. Si j’arrive à le faire voler et à le récupérer sans incident, je posséderai les toutes premières images aériennes de l’île…

À bord, la journée est rythmée par les repas pris en commun sur le pont supérieur, à l’abri du soleil ou de la pluie, c’est selon. Petit-déjeuner froid, puis petit-déjeuner chaud, déjeuner, en-cas, dîner. Sur le Yemaya, on mange de façon permanente et en plus des viandes ou poissons quotidiens, les repas comprennent toujours des légumes frais et des salades du jour. Entre les repas, certains se réfugient dans le salon intérieur et se passent des films de plongées sur un très grand écran HD.

Dehors, le soleil est de la partie, la mer est d’huile et les miles s’égrènent lentement, au rythme de l’océan Pacifique.

DES PLONGÉES SUR-MESURE

En raison du décalage horaire, je suis sur le pont depuis 4 heures du matin et armé d’un café, j’ai rejoint Josh, notre capitaine, à la passerelle. Depuis un moment le phare de Malpelo est en vue. Nous arrivons devant le rocher un peu avant l’aube. Le bateau tourne en rond attendant le jour pour se mettre au mouillage. Une grande houle du sud-sud-ouest bât la côte mais le bateau est stable et ne bronche pas. Plus tard, nous nous amarrerons au mouillage permanent situé au Nord-Est de l’île et le Yemaya y restera pendant tout le séjour.

Avant même que le jour ne soit complètement levé, Louis me fait signe. C’est l’heure de s’équiper. Pour ne pas interférer avec les opérations des passagers du charter, je plongerai en décalé. Pour permettre plus de flexibilité, Otmar Hanser, le patron de Coïba Dive Expeditions a prévu un troisième guide de plongée et le met à mon entière disposition ! Cela veut dire, que 3 fois par jour, je disposerai d’un guide, d’un skiff et d’un pilote et que Malpelo m’appartiendra. Louis, Sten et Erika, vont se relayer pour m’offrir l’un des plus beaux programmes sur mesures auquel j’ai eu l’occasion de participer.

 


Pour découvrir la suite de l'article, s'abonner
 
   
 

 

       
ESPACE PARTENAIRE
RECHERCHER DANS LE SITE
 
FFESSM
24 Quai de Rive-Neuve
13284 MARSEILLE Cedex 07
FRANCE
Tél : +33 (0)4.91.33.99.31
Fax : +33 (0)4.91.54.77.43
N° indigo : 0 820 000 457
Contacts FFESSM
 
Mentions légales
Liens
Information générales
La plongée en bouteille
La plongée libre
Pratiquer un sport Subaquatique
Les avantages de la licence FFESSM
Accès à toutes les activités avec la licence
Les avantages des partenaires
La boutique en ligne et SUBAQUA
Les dossiers de la FFESSM
Développement durable
DORIS
Les dossiers SUBAQUA
Le clip dela FFESSM
Le sommaire du dernier SUBAQUA
 
Informations pratiques
S'abonner à SUBAQUA
La boutique en ligne
La FFESSM près de chez vous
Enregistrez votre pack découverte
Rechercher un club
Poser votre question