Le combat de la FFESSM pour une reprise de nos activités

Suite au tollé provoqué par notre publication d'hier sur notre page Facebook, nous estimons qu'une mise au point est nécessaire...

La FFESSM se bat sans arrêt pour défendre nos activités en ces temps de pandémie !!

Voilà très exactement l’analyse publiée ce vendredi 27 novembre par le CNOSF Comité National Olympique et Sportif Français et qui conforte la notre publiée jeudi 26 novembre :

« A partir de ce samedi 28 novembre prochain, il sera possible de :

✅ Sortir se promener, marcher, pratiquer une activité sportive individuelle de plein air dans un rayon de 20km autour de son domicile et dans la limite d’une durée de 3 heures par jour. Il est possible de pratiquer cette activité individuelle dans l’espace public et dans un stade ou un terrain de sport découvert (ex : tennis, équitation, athlétisme, golf, course, marche…).

✅ Pratiquer des activités nautiques dans cette même limite des 20 KM / 3 heures (y compris la pêche)

✅ Pratiquer une activité sportive extra-scolaire en club pour les mineurs (moins de 18 ans) mais uniquement individuelle et en extérieur dans le respect d’un protocole sanitaire renforcé.»

Bien entendu, cela ne nous suffit pas et ne nous convient pas ! Car nos clubs et SCA ne peuvent toujours pas avoir d’activité hormis les dérogations publiées dans la circulaire ministérielle du 17 novembre, qui est toujours d’actualité.

Pendant ce temps, nous faisons feu de tous bois : auprès du Ministère des Sports, auprès du CNOSF en lien avec d’autres fédérations sportives.

Nous avons récemment signé le courrier adressé directement à Emmanuel Macron.

J’ai contacté et écrit au préfet maritime de Méditerranée, etc, etc…

Les mécontents sont nombreux, surtout sur les médias sociaux. Ceux-là ont la mémoire courte et oublient facilement tous nos combats. Notamment lors de la 1ère vague de la Covid, lorsque nous négociâmes et nous obtînmes les fiches ministérielles de reprise d’activité des sports sub dans des conditions particulières de distanciation et de protocole adapté.

Jean-Louis Blanchard– président de la FFESSM