Nouvel arrêté du Préfet Maritime de la Méditerranée

Le préfet maritime de la Méditerranée vient de prendre un nouvel arrêté n° 071/2020 en date du 18 mai qui remplace le précédent.

Si la plus grande part n’a pas changé dans ce texte de réouverture de la mer pour les activités nautiques et de plaisance, un article 3 a été rajouté avec des implications pour nos activités. En effet: l’arrêt, le mouillage et la plongée sous-marine sont interdits dans une bande de 500m devant les plages et portions du littoral lorsque celles-ci sont encore interdites au public par les préfets terrestres.

En d'autres termes: cet article confirme que nos activités sont possibles devant des plages autorisées au public, mais en revanche, pour les autres, cela durcit encore les restrictions. Les autorisations sur demande de maires puis accord des préfets terrestres se font de façon peu homogène.

Pour les préfectures de la Manche-mer du Nord et de la façade Atlantique, nous sommes en attente des éventuels arrêtés des Premar visant la reprise des activités. En Atlantique, les demandes d'autorisation par les maires puis accords des préfets terrestres se font de façon peu homogène.

Notez la grande disparité en ce qui concerne les eaux intérieures, qu'il s'agisse des lacs, des plans d'eau ou des cours d'eau (notre nage en eau vive est particulièrement impactée !) : en règle générale, la décision du préfet est fondamentale.

Pas d'avancée à ce jour en ce qui concerne les piscines et fosses à plongée couvertes.

Concernant l'outre-mer, les reprises d'activité se précisent favorablement (la Nouvelle Calédonie ayant ouvert la première la liste), hormis un cas particulier: Mayotte, où à ce jour toutes les activités nautiques de loisirs sont interdites jusqu'au 10 juillet 2020 (mais devraient évoluer en fonction de la situation).

Téléchargez l'arrêté préfectoral