Le projet Fédéral

La Fédération, les clubs et les activités plongez 2.0
Les candidats au Comité Directeur National de la FFESSM de la liste de Jean-Louis BLANCHARD 2017

 

A. Le tissu fédéral : Un art de vivre en société

Renforcer le sentiment de citoyenneté et convaincre des bienfaits des activités subaquatiques sur la santé.

La France dispose d’un modèle original au sein de l’Union Européenne, avec un financement publicglobal du sport à hauteur de 43%. Au sein de ce financement, les collectivités territoriales sont lespremiers pourvoyeurs devant l’État, bien que ce soient les citoyens eux-mêmes qui interviennent, par leur engagement, de la façon la plus conséquente.

Plus que le « vivre ensemble », l’engagement bénévole est un véritable exemple « d’agir ensemble », une implication, une coopération et une participation de chacun à son niveau pour une action fédérale commune et collective. Sous le signe de lafraternité, l’engagement bénévole est un véritable sacerdoce républicain. Nous voulons lui donner une lisibilité et proposer une « meilleure reconnaissance de l'engagement des bénévoles. »

Nos propositions :

  • Redéfinir le bénévolat comme source d’intégration sociale, d’estime de soi, d’accompagnement de l’individu et d’aide à saréalisation.

Nous souhaitons valoriser la montée en compétences de nos licenciés et accroître le bien commun.

Nos propositions :

  • Valoriser l’implication de chacune et chacun au service de tous dans la vie : communiquer sur la valeur ajoutée à un CVpar un monitorat ou autre niveau d'encadrement ;
  • Identifier et valoriser les compétences de nos licenciés pour aider au développement de nos projets (ex. compétences dans un domaine scientifique pour tout ce qui concerne la préservation et la connaissance du milieu marin ou dulcicole,l’organisation d’événements sportifs) ;
  • Ouvrir le champ des formations offertes aux bénévoles au titre de leur développement personnel (le secourisme est déjà présent, d'autres idées sont à développer). S’inscrire, à ce titre, dans les dispositifs d’Etat qui balisentdorénavant nos parcours de vies professionnelle et bénévole tels que le Compte d’Engagement Citoyen, composante du Compte Personnel d’Activité, pour une meilleure reconnaissance du bénévolat et du volontariat.
  • Veiller, autant que faire se peut, à l’homologation des brevets de moniteurs fédéraux dans le dispositif des diplômesprofessionnels.

Nous souhaitons renforcer l'esprit d'appartenance et de cohésion fédérale.
Ce thème incarne bien les valeurs démocratiques de notre Fédération, puisqu'il y a à la fois l’enjeu de laisser la place auxindividus et leur permettre de se développer et de s’épanouir dans leurs pratiques sportives, et celui d’être ensemble et d’appartenir à une fédération.
Chacun doit connaître et être fier de la FFESSM, fier de ses pratiquants, de ses champions, de ses moniteurs, de ses entraîneurs, de ses juges, de ses experts médicaux, techniques, biologistes, juristes,...

Nos propositions :

  • Programmer des moments d'information sur l'étendue du périmètre de la FFESSM, notamment dans ceux de nos cursus qui en sont peu pourvus, comme dans ceux des athlètes ;
  • Développer l’esprit d’appartenance et de cohésion par la distribution d’une image forte permettant de s’identifier, des’impliquer dans la stratégie fédérale et de participer à des actions événementielles conviviales ;
  • Encourager les pratiques transversales ;
  • Renforcer les compétences des dirigeants par des journées de formation ou d’information dédiées ;
  • Informer sur les statuts différents des activités (associatifs, «commerciaux») sur les plans fiscaux, juridiques et économiques ;
  • Assister les clubs et les OD (Organismes Déconcentrés) pour la recherche de financements, par des modules de formation spécifiques et par des documents standardisés FFESSM prêts à remplir.
  • Assister les professionnels et les SCA (Structures Commerciales Agréées) en prise avec la complexité du monde socio-économique.

La société évolue et avec elle les aspirations des pratiquants : La FFESSM doit anticiper ceschangements, s’adapter et proposer une offre dynamique spécifique à ses missions.
Véritable outil de lien social, la pratique d'une activité sportive favorise la socialisation. Elle rassemble des individus et permet à des personnes de milieux différents de se rencontrer.

Nous voulons encourager l’accueil de publics d'horizons différents : jeunes, seniors, personnes en situation de handicap, publics défavorisés.
Nous souhaitons mettre en action notre expertise, notre savoir-faire technique pour la création de produits ou services plus adaptés, plus économiques ou plus simples si nécessaire, afin de mobiliser un public potentiellement volage ou un public à faiblepouvoir d’achat. Il faut que les produits et services FFESSM soient compétitifs et attractifs dans les domaines désormaisconcurrentiels et mondialisés de la plongée.

Nos propositions :

  • Innover, créer et promouvoir de nouveaux produits et services fédéraux ;
  • Induire un véritable choc de simplification, notamment dans les contenus de formations et le Manuel de Formation Technique des plongeurs ;
  • Réfléchir aux modalités répondant aux demandes croissantes dans les pratiques ponctuelles (de découverte ou non), par exemple en créant des ATP (Autres Titres de Participation) utilisables par des TO (Tour Operator), des ATP pour les ressortissants de structures étrangères ;
  • Engager un audit sur la pertinence des cursus de nos diverses pratiques et ainsi lister les passerelles possibles, ou qui pourraient le devenir, entre nos commissions.
  • Poursuivre les démarches de facilitation de la pratique pour des publics spécifiques : les jeunes, les personnes en situation de handicap, ...
  • Encourager l’organisation d’événements de découverte de nos activités à destination du public non captif et plus particulièrement des habitants des quartiers populaires et des zones rurales ;
  • Recourir à l’engagement de Service Civique afin d’accueillir des jeunes venant en aide à notre Fédération, contribuant ainsi à la mixité sociale tout en effectuant une mission d’intérêt général ;

Notre objectif est à la fois de mobiliser la jeunesse face à l’ampleur des défis sociaux et environnementaux, et de proposer aux jeunes de 16 à 25 ans un nouveau cadre d’engagement, dans lequel ils pourront mûrir, gagner en confiance, en compétences, etprendre le temps de réfléchir à leur propre avenir, tant citoyen que professionnel.

Nos propositions :

  • Continuer à encourager et à valoriser l’engagement des femmes à tous les niveaux deresponsabilité : dirigeantes, encadrantes... dans l’intérêt d’une complémentarité desregards et des approches de nos pratiques ;
  • Etre présent dans les instances qui comptent (ex : FEMIX, groupes de travaux parlementaires, commission femme et sport du CNOSF, des CROS et CDOS) et dans l’événementiel dédié : journée du 8 mars, ... faire entendre sa voix ;
  • Médiatiser le sport au féminin ;
  • Lutter contre les stéréotypes et les violences sexistes ;
  • Lutter contre toutes formes de discriminations homophobes dans le domaine du sport par l’information, la rédaction de chartes et/ou de documents et par l’association aux dispositifs mis en place par notre ministère.

Nos propositions :

Notre fédération se positionne comme membre de la communauté éducative, complémentaire au tissu scolaire et familial. Appréhendée au sens large, la contribution culturelle et éducative de notre Fédération se matérialisera par :

  • L’initiation des jeunes à la pratique d’activités aquatiques et subaquatiques diversifiées ;
  • La conception de produits " découverte " adaptés aux groupes, familles, " tribus "... ;
  • Le développement de cursus " hybrides " permettant de combiner la recherche de technicité dans un cadre créatif et sans cesse renouvelé pour le côté plus ludique ;
  • Le développement d’outils et supports adaptés : carnet de plongée, cartes de qualifications, supports vidéo en ligne ;
  • La volonté de scinder au niveau des objectifs la tranche des "enfants" de celle des "ad’Eau" qui n’ont pas du tout les mêmes attentes ;
  • Le renforcement et le développement de la convention signée avec l'Education Nationale et avec l'UNSS pour promouvoir nos activités pendant le temps scolaire ;
  • L’étude d’une convention avec les universités, sur le type de celle signée avec l’Éducation Nationale, afin de permettre aux jeunes qui auront commencé une formation FFESSM en collège ou lycée, de poursuivre cette activité. Cela nous permettra de garder ce public au sein de la fédération et cela leur permettrait d'avancer dans leur formation et pourquoi pas de devenir des encadrants actifs plus tôt dans leur parcours ;
  • La création pour les clubs d’une convention type de partenariat Établissement scolaire / club ;
  • Le recensement des enseignants licenciés afin de créer une liste de personnes ressources.

Santé physique :

La pratique d’activités physiques ou sportives contribue au bien-être et au maintien de la santé.
Ce champ prend une place grandissante dans les politiques publiques. Nous en faisons donc un
enjeu particulier. Ainsi, les actions engagées en matière de sport santé seront valorisées
notamment dans le cadre du futur programme « sport sur ordonnance » au sein duquel les sports subaquatiques doivent trouver toute leur place.

Notre Fédération doit donc veiller à la bonne santé de ses pratiquants, quels que soient leur niveau de pratique, leur discipline etleur cadre d’activité. La FFESSM s’inscrit ainsi dans une démarche citoyenne visant à délivrer à toute une population desmessages positifs relatifs aux bienfaits associés à une pratique sportive régulière.

Nos propositions :

  • Continuer la contribution aux thématiques valorisant la dimension « sport santé » en incitant et en facilitant l’accès à lapratique à des publics plus particulièrement sensibles ou à risques, notamment les séniors qui représentent une part importante des adhérents de la FFESSM. Au-delà d’actions préventives permanentes concernant les risques cardio- vasculaires, nous continuerons à construire des partenariats analogues à celui qui fonctionne avec l’association « diabèteet plongée » et qui a permis de prendre en compte un problème grandissant : le diabète ;
  • Utiliser les bienfaits sur la santé physique et morale comme porte d'entrée dans la FFESSM pour capter un public peu enclin au sport ou qui ne se croit pas concerné ;
  • Redéfinir le suivi médical des licenciés, en s'adaptant aux nouvelles dispositions réglementaires concernant la durée de validité du certificat médical et son contenu ;
  • Poursuivre la lutte anti-dopage pour les compétiteurs ou les gens qui passent un examen fédéral : information, formation, réseau « escort » ;
  • Viser un public en surpoids dans notre lutte contre la sédentarité, car l’obésité est un important enjeu de société, notamment chez les jeunes, avec l'argument que les activités subaquatiques sont des sports non-traumatiques pour les articulations ;
  • Développer une offre sportive double qui peut à la fois être basée sur la recherche de la performance (NAP, PSP,apnée...), et aussi sur le bien être, la santé et la lutte contre la sédentarité, à partir des activités traditionnelles de laFFESSM (fit palm, exploration ...) et des activités en plein essor (randosub, marche aquatique ...).

 

Santé psychique et morale :

Les activités subaquatiques se font dans l’eau, véritable source d’apaisement. Le corps devient léger et permet à l’esprit de se détendre et de lâcher prise. La pratique permet parfois ledépassement de soi même et aide les gens à se sentir mieux, renforce la confiance et l’estime de soi. Le sommeil est apaisé et c’est une excellente manière de combattre le stress. En ce qui concerne l’apnée et l’émergence de pratiques nouvelles, nous apporterons tout l’appui nécessaire : cette discipline aux multiples facettes est en pleine expansion.

Est-ce le fruit du hasard si cela arrive au moment où notre société a connu de grands bouleversements ? Dans un monde qui devient de plus en plus anxiogène, les gens ont envie de se recentrer sur eux-mêmes. Retourner aux choses essentielles etsimples, des activités de plein air, prendre le temps, s’écouter, travailler la relaxation, se dépasser, rechercher des valeurs communes, du bien-être, un sens. L’apnée renforce l’estime de nous-mêmes et nous rend, le temps de sa pratique, à nouveau libre.Elle apporte aussi une part de rêve et de plaisir sportif qui s’inscrit dans les pratiques transmodernes. Elle est aussi génératrice de grands champions internationaux.

 

Le sport de haut niveau porte en lui les valeurs de la démocratie, de la citoyenneté,l’amitié, la tolérance et le respect. Savoir être compétitif et se dépasser, tout enrespectant les règles et les autres. A ce titre nous consoliderons notre PPS (Parcours de Performance Sportive).

Le sport de haut niveau est au cœur de la délégation de l’Etat qui cible sur ce secteur l’essentiel de la dotation financière de la convention d’objectifs partagée avec la FFESSM.
Notre Fédération est riche de 8 disciplines compétitives structurées (ou en cours) à l’international dont une est reconnue de haut niveau par le ministère en charge des sports (la nage avec palmes). La réussite de nos meilleurs athlètes est un gageessentiel pour notre reconnaissance et le soutien de notre Fédération par l’Etat et nos partenaires. Celle-ci bénéficie àl’ensemble de nos pratiques dont le sport loisir.

Nos propositions :

  • Accompagner et valoriser notre élite sportive ;
  • Soutenir les programmes d’action de nos équipes de France ;
  • Encourager les disciplines de compétition émergentes comme la PSP (plongée sportive piscine) ;
  • Préparer la relève avec des programmes de détection de jeunes espoirs. Des juniors repérés sont autant de promesses pour l'avenir ;
  • Veiller à amoindrir les fonctionnements autonomes et isolés des disciplines par des pratiques et des réflexions transversales.
  • Communiquer instantanément leurs réussites au plus grand nombre.

Nous encouragerons le développement des équipes sportives régionales avec des compétitions nationales dédiées aux seules régions.

  • Faire connaître à nos licenciés, toutes disciplines confondues, nos champions, athlètes formidables, si nous voulons qu'ils soient modèles et moteurs de notre développement et de notre cohésion dans un élan sportif collectif à créer ;
  • Communiquer instantanément leurs réussites au plus grand nombre.

 

B. Les ambitions : pour tous les territoires

Comment aider la Fédération à rayonner et à mettre en place des actions sur l'ensemble des territoires ?

Eaux intérieures, lacs et rivières, bassins et piscines, baies et parcs marins, zones rurales, outre-mer, littoral touristique,
quartiers défavorisés …
Nous nous devons d'être en capacité de diversifier l’offre fédérale en fonction des caractéristiques territoriales de nos
activités et de nos pratiquants, en lien étroit avec notre support associatif, véritable vivier de la Fédération, et nos structures
commerciales, qui nous ancrent dans la réalité économique

 

Nos propositions :

  • Améliorer la transmission, vers les organismes déconcentrés, des grandes orientations choisies, tout en consolidant la synergie avec ceux-ci.
  • Encourager et accompagner des événements ouverts à tous, par exemple les descentes de rivières en courses open, les traversées de baies, etc.
  • Proposer une aide (expertise, formation, …) pour faciliter la mise en place de projets.

Nous devons renforcer la conscience écologique d'appartenir à un environnement qui garantit notre existence, ainsi qu’à une communauté unique, ce qui implique pour nous tous des droits et des devoirs par rapport au milieu subaquatique et à son environnement proche.

La plongée doit être un parallèle subaquatique à la randonnée pédestre, du plat à la haute montagne, en passant par la moyenne montagne, ce qui l'imposera dans le monde du sport de nature en pleine structuration.

Nos propositions :

  • Encourager et valoriser les initiatives des clubs et des SCA ;
  • Poursuivre le développement du Label écosub, et du Trophée des activités subaquatiques responsables ;
  • Développer et promouvoir les outils scientifiques comme DORIS, BioObs et nos actions de mobilisation citoyenne (nettoyage des déchets immergés, …) ;
  • Créer des liens privilégiés avec des associations de défense de la nature reconnues ;
  • Renforcer dans nos dispositifs de certifications la présence de questions relevant du développement durable et du milieu subaquatique.

Nos lieux de pratiques accueillent, en plus des activités traditionnelles, de nouveaux acteurs et voient l’émergence de nombreux enjeux que les pouvoirs publics souhaitent réguler.

Cette planification des activités peut entraîner la segmentation de l’espace avec des zones autorisées ou interdites : développement de ressources nouvelles en mer pour les industriels (énergie, granulats…), développement de l’attractivité touristique de la mer et de la pression sur certaines zones, développement des protections environnementales du milieu naturel... L’enjeu pour les activités subaquatiques est de peser dans cette planification afin de concilier au mieux nos intérêts avec le développement des autres usages.

Pour l'eau douce, le code du sport rénové a confié une mission supplémentaire aux départements, celle de réguler les accès des sports de pleine nature au mieux des relations entre usagers, propriétaires et collectivités. Le code du sport oblige à créer un Conseil Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires, chargé de publier un Plan Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires, assorti d'un code juridique afin de réguler les usages et les éventuels conflits.

Les sites de pratique peuvent y être inscrits et donc pérennisés. Les départements y ont consacré des moyens très différents et tous n'ont pas abouti.

Pour le milieu marin, c’est l’État qui organise cette planification dans le cadre des Conseils maritimes de façade chargés d’élaborer les documents stratégiques de façade.

Nos propositions :

  • Améliorer la concertation sur la réglementation ;
  • Être présents dans tous les lieux de concertation sur la planification territoriale des activités, tant au niveau national que local, en mer ou à l’intérieur : Plans Départementaux des Espaces Sites et Itinéraires de nature, plans d’actions pour le milieu marin, Conseil Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires, Conseil national de la mer et des littoraux, Conseils maritimes de façade, ainsi que les prochaines Conférences régionales pour la mer et le littoral ;
  • Construire avec les OD des positions communes, les encourager et les soutenir dans leurs prises de position et de communication au sein de ces instances ;
  • Au niveau des régions : encourager l’émergence des stratégies et des actions communes inter-comités à l’échelle des départements au sein d'une région pour les CDESI et PDESI (Espace, Sites et Itinéraires) ;
  • Imaginer une politique en termes de prospection des équipements sportifs mis à disposition et aider nos structures à répondre au mieux à cette problématique ;
  • Proposer aux pouvoirs publics des alternatives aux réglementations visant à restreindre ou interdire nos activités dans les milieux naturels, en développant notre pratique et notre image respectueuse de l’environnement ;
  • Participer aux instances de concertation, lorsque nos sites sont menacés de destruction ou d’interdiction (éoliennes en mer, granulats, protection des milieux naturels, réserves halieutiques, …), et se montrer force de proposition pour la mise en œuvre de mesures compensatoires conciliant préservation des milieux et pratique de nos activités.

La Réforme Territoriale et le redécoupage administratif sont toujours en cours : si la FFESSM a su anticiper et préparer des refontes importantes de ses OD pour suivre ce découpage, les réorganisations administratives ou du mouvement sportif ne sont pas terminées et posent encore quelques interrogations.

Nos propositions :

  • Évaluer quels ont été les changements induits par la réorganisation territoriale pour nos clubs, nos OD et notre pratique ;
  • Rester attentifs aux Organismes Déconcentrés Fédéraux, placés malgré eux en première ligne de ces chantiers colossaux ;
  • Mettre en place une réunion des dirigeants des OD à l’automne 2017 : le forum fédéral, pour créer du lien au sein même de notre organisation;
  • Réunir en début d’olympiade les trésoriers et les secrétaires des comités régionaux ;
  • Développer encore plus nos propres ressources financières pour palier la baisse de subventions à craindre suite aux budgets de plus en plus restreints de collectivités qui gèrent des territoires de plus en plus grands.

Nous devons bâtir ce projet de performance fédérale en refondant notre politique d’accès au haut niveau et d’excellence en collaboration avec les comités régionaux. La faisabilité de ce projet et le fonctionnement de structures type « Pôle Espoir / Pôle France » imposent, en l’absence de cadres d’État, de dégager les moyens de recruter des entraîneurs de haut niveau et de développer des partenariats avec des collectivités en capacité de nous donner accès à une piscine aux meilleures conditions.

Nos propositions :

  • Au-delà d’une nécessaire négociation avec le ministère des sports concernant les moyens notamment humains, renforcer la politique fédérale en matière de haut niveau.

L’alimentation de ce dispositif suppose des animations nationales de qualité dans nos différentes disciplines. Celles-ci doivent s’adresser à tous les niveaux, du débutant à l’athlète de haut niveau, en veillant à la bonne articulation entre les animations, locales, départementales, régionales, inter-régionales et nationales.

Nos propositions :

  • Poursuivre l'effort de réorganisation de ces animations conduit par les commissions nationales avec l’aide de la direction technique nationale en lien avec les territoires.

par la valorisation des Bases Fédérales :

Un panel large, une richesse des infrastructures proposées par des passionnés, une variété des milieux naturels très différents, sont autant d'offres spécifiques et variées qui se complètent au service de tous nos licenciés dans toutes leurs activités.

Ces bases sont de formidables outils de travail au service de nos licenciés, toutes disciplines confondues.

Nos propositions :

  • Améliorer la communication afin d’assurer le développement des bases fédérales ;  Inciter les OD à utiliser les bases fédérales pour organiser un maximum de stages de formation toutes disciplines confondues, théoriques ou pratiques, au niveau départemental, régional ou même national ;  Encourager les clubs de toutes les disciplines à utiliser ces bases.

par la valorisation des clubs et SCA :

Une couverture géographique quasi exhaustive, une complémentarité entre associations et professionnels, un tissu dynamique, vitrine de l’activité fédérale.

Nos propositions :

  • Valoriser la découverte de toutes nos destinations locales - en contrepoint de la mondialisation ;
  • Définir une politique spécifique à l’Outre mer ;
  • Développer la visibilité de la FFESSM sur les lieux de pratique : identité visuelle et communication sur les bâtiments, sites naturels, piscines, bateaux (flammes, pavillons, affiches, …).

L’organisation de manifestations internationales d’envergure contribue au rayonnement, au profit de toute la communauté fédérale. Nos bénévoles devront à nouveau unir leurs efforts et leurs compétences pour faire de ces événements de magnifiques vecteurs de développement et de promotion de notre savoir-faire.

Notre rayonnement et la reconnaissance de notre Fédération passe aussi par la présence d’officiels dans les manifestations internationales et la confortation de notre place au sein des instances internationales de la CMAS.

Nos propositions :

  • Candidater pour accueillir au moins 2 championnats d’importance dans l’olympiade à venir et ainsi poursuivre la dynamique engagée avec les championnats du monde de Mulhouse 2015 et Annemasse 2016 ;
  • Internationaliser la NEV, notamment grâce aux actions de coopération (Taïwan) ;
  • Accroître le rôle de la FFESSM au sein de la CMAS, en développant notre capacité à conduire des réunions en français, en anglais et en espagnol ;
  • Proposer systématiquement des candidatures françaises dans les instances de la CMAS ;
  • Pérenniser et généraliser les conventions passées avec les fédérations des autres pays (Canada, Maroc, Algérie, Tunisie, Djibouti, Taïwan, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Autriche, Chine, …) ;
  • Développer le réseau des SCIA, véritables ambassadrices de la FFESSM, grâce à un accompagnement administratif et médiatique efficace.

 

C. Les partenariats et la communication

Les outils ou services que la Fédération peut développer pour faciliter le fonctionnement de nos clubs et la mise en place de nos nouvelles missions. L'enjeu est de développer la notoriété et l'influence de la Fédération.

Rien ne peut se faire sans que nous accompagnions toutes nos actions d’une information claire, moderne et pertinente : il y va de la réussite de notre projet associatif. La communication nationale, par un retour d’image positif sur l’action des clubs, des OD, des commissions ou du siège, permet aussi de développer la notoriété de la FFESSM vis à vis du public, et le sentiment d’appartenance à la Fédération, et ainsi d’encourager et d’entretenir une fierté d’être à la FFESSM.

Nos propositions :

  • Poursuite du développement de Subaqua, y compris des publications spéciales Hors Série Subaqua ;
  • Développement de la communication extérieure à la Fédération : affirmation de notre priorité dans le domaine de la communication, que ce soit avec Subaqua, avec notre présence sur les réseaux sociaux, ou dans l’externalisation de notre actualité (grande presse, TV, vidéos, médias numériques, etc …) ;
  • Renforcement de nos campagnes médiatiques lors d’événements nationaux (Ex : Championnats de France) notamment en développant l'usage de la vidéo ;
  • Création de médias numériques présentant nos activités pour une diffusion sur internet ou à la télévision, auprès de nos partenaires et aussi auprès de nos clubs et Organismes Déconcentrés ;
  • Accroissement de notre présence sur les réseaux sociaux afin de s’adapter à ce nouveau mode de communication pour être mieux en phase avec le public qui l’utilise. Créer des espaces de partage entre les individus, qui les sensibilisent à des actions de solidarités et d’appartenance à une communauté ;
  • Relai des informations du web, concernant tout ce qui se passe dans le monde de la plongée : il s’agit d’occuper le terrain sur le net en étant visible et efficace.

Nous avons besoin d’une rénovation de notre site internet national.

Nos propositions :

  • Refondre le site internet par une équipe professionnelle mettant en avant nos côtés « Fun et Dynamique » et ainsi le transformer en une véritable vitrine d’accroche ;
  • Rendre ce nouveau site plus lisible, repenser son architecture, simplifier les entrées pour permettre un accès rapide et mettre en valeur le contenu et les informations ;
  • Dissocier ce qui relève de l’extranet (gestion des données clubs, saisie de licences et brevets, etc.) de ce qui relève de la communication interne et externe ;
  • Accroître les recettes publicitaires et optimiser notre présence auprès des annonceurs ;
  • Conserver des espaces dédiés répondant aux questions de nos licenciés, clubs et/ou organes déconcentrés et SCA ;
  • Créer une rubrique jeunes en fonction de l’actualité ;
  • Créer une rubrique en anglais faisant la promotion de nos SCA et expliquant simplement la réglementation française applicable à la pratique de la plongée afin d’informer un public de touristes étrangers attirés par nos lieux de pratique ;
  • Créer et suivre des rubriques dédiées par exemple à « nos champions, nos bleus », aux événements sportifs, au matériel, au développement durable ou encore un espace interactif entre les membres … dans la revue, sur le site, et au sein des réseaux sociaux ;
  • Mettre en valeur les initiatives et actions citoyennes de nos clubs et licenciés ;
  • Archiver les performances et classements à l'international sur le site national ;
  • Accompagner la montée en puissance de nos bases de données naturalistes, Doris et Bio-obs, outils collaboratifs de référence dans la connaissance des milieux naturels subaquatiques ;
  • Mettre en ligne davantage de ressources pédagogiques (produits d'exploration et de découverte du milieu, contenus et corrigés d'examens, ...).

Nous avons besoin d’investir les outils nomades (téléphones et tablettes) et les outils multimédia. La FFESSM dispose de formidables ressources dématérialisées (référentiels de formations, bases de données naturalistes, textes réglementaires, liste des clubs, ...), parfois méconnues ou sous-utilisées du public et des licenciés. Les médias mobiles ou nomades font aujourd’hui partie de notre quotidien. La FFESSM doit les investir pour permettre à tous d’accéder plus facilement aux services que nous offrons aux clubs et licenciés.

Nos propositions :

  • Poursuivre la mise en place d'applications comme l'application TIV ou la géolocalisation des clubs ;
  • Accéder aux contenus fédéraux depuis les smartphones (MFT, Code du Sport, liste des clubs, …) : sites web « responsive » ou applications dédiées ;
  • Développer des liens avec des applications qui valoriseraient le développement durable (localisation des bouées d'amarrage, les sites labellisés, les aires marines protégées, transports en commun et covoiturage, recyclage des combinaisons, …). ;
  • Réfléchir à la dématérialisation des licences et cartes (sans abandon des supports traditionnels) ;
  • Annoncer les campagnes nationales de sensibilisation.

La « marque fédérale » et « Vesti'Boutique ».

Nos propositions :

  • Pérenniser la « marque fédérale » et la charte graphique par l'explication auprès de clubs et OD, afin d’assurer une reconnaissance extérieure accrue ;
  • Augmenter l'offre de produits fédéraux (carnets, fascicules, cartes format CB, porte cartes…) et de la nouvelle boutique fédérale vestimentaire (mise en valeur sur le site pour plus de visibilité). Avoir des prix d’entrée plus attractifs ;
  • Proposer une gamme de goodies et de produits éco-responsables. (ex : verre recyclable) ;
  • Développer des fournitures fédérales dédiées accessibles non plus aux seuls licenciés.
  • Créer un nouveau « slogan », une marque.

La politique partenariale menée s’est révélée propice et très lisible : Air Liquide Healthcare, Axa Corporate et le Cabinet Lafont, Scubapro-Uwatec, Beuchat, etc…

Nos propositions :

  • Affermir cette politique, en lançant de nouveaux appels d’offre sur des produits cibles précis, ...
  • Mener une réflexion de partenariat en direction des distributeurs (Ex : Décathlon, Intersport, …) ;
  • Apporter une certaine légitimité au « rayon Plongée » des distributeurs en échange d’une visibilité de notre Fédération, ainsi que d’un système de réduction au bénéfice de licenciés et organes déconcentrés.

 

Docs à télécharger