La collecte de déchets immergés

Les opérations de collecte de déchets immergés permettent de contribuer à la préservation du milieu naturel, de mobiliser les adhérents du club pour une cause environnementale, et de sensibiliser plus largement le grand public aux déchets immergés.

Les déchets en mer ou en eau douce entraînent des nuisances préjudiciables à l’environnement aquatique. Les plus perceptibles pour les plongeurs sont les dépôts accumulés par les courants comme les plastiques, mais aussi les morceaux de filets de pêche qui continuent à capturer poissons et crustacés. Nombre de structures FFESSM, qu’il s’agisse de clubs, SCA/SCIA, ou comités, sont depuis longtemps impliquées de façon ponctuelle dans l’organisation de journées de collecte bénévole, dans un esprit civique de protection de la nature.


LES IMPACTS DES DÉCHETS AQUATIQUES

Chaque seconde, 206 kg de déchets aquatiques seraient déversés dans nos mers et océans, et tous sont d’origine humaine. Le groupe d’experts des Nations Unies sur les pollutions marines estime que 80% des déchets aquatiques viennent de l’intérieur des terres. Ils sont jetés en amont, dans les villes ou villages, s’échappent des filières de collecte et arrivent dans les océans poussés par les vents, la pluie, ou directement par les cours d’eau. Les rivières et les fleuves sont un des vecteurs les plus important d’introduction d’apports terrestre dans le milieu marin. Les 20% des déchets restant sont abandonnés sur les rivages ou sont rejetés directement en mer par les activités maritimes (transport maritime, plaisance, pêche, ostréiculture, activités nautiques...). La majorité des déchets que l’on retrouve est composée de plastique (entre 60 et 90%).

Pour certaines espèces comme les tortues ou les oiseaux, les déchets aquatiques peuvent représenter un facteur de mortalité important. Les animaux peuvent s’enchevêtrer dans des engins de pêche ou d’autres types de déchets. Ces animaux emmêlés peuvent mourir des suites de leurs blessures, de faim, ou devenir des proies faciles pour leurs prédateurs à cause de leur moins grande mobilité. Certaines espèces marines intègrent les déchets plastiques, les confondant avec leurs proies habituelles et peuvent être touchées par des problèmes d’étouffement ou d’occlusion intestinale. Le nombre d’espèces affectées par les déchets aquatiques est passé de 247 à 663 en 15 ans.

Les déchets aquatiques causent aussi des dommages aux humains (dangerosité des déchets échoués, molécules liées aux déchets plastiques...) mais également des impacts sur les activités économiques (perte d’attrait touristique pour les villes littorales, impact sur les navires de pêche...). La majeure partie des déchets coulant au fond de l’eau, ceux-ci participent ainsi à l’asphyxie des fonds marins en empêchant les échanges entre les fonds et la colonne d’eau


DES OPÉRATIONS DE COLLECTE ET DE SENSIBILISATION

Les opérations de collecte de déchets en mer, lacs et rivières ne se limitent pas à du ramassage puis du tri. Elles permettent avant tout de sensibiliser l’ensemble des citoyens à la fragilité de ce milieu et aux pollutions souvent invisibles depuis le milieu terrestre.

La FFESSM encourage ses clubs et comités à participer aux opérations de collecte de déchets immergés soit sur une date à leur initiative, soit en s'inscrivant dans des dynamiques grand public nationales dont la FFESSM est partenaire :

Les déchets récupérés doivent rester de taille réduite (pas de gros matériel ni de déchets industriels) et il est nécessaire de se mettre en contact avec la collectivité locale concernée pour la récupération et le tri des déchets dans des bennes à ordures, une fois à terre. C'est seulement dans ce cadre qu'elle ne sera pas considérée comme un travail sous-marin. Même si vous organisez ce type d'opération plusieurs fois dans l'année, elle sera couverte par l'assureur fédéral (Assurance Axa, Cabinet Lafont) dans le cadre des activités habituelles du club. 

COMMENT FAIRE PARTICIPER MON CLUB AUX INITIATIVES OCÉANES ?

Avec les Initiatives Océanes, votre opération sera recensée et géolocalisée, et elle permettra au club de bénéficier gracieusement  du kit de l’organisateur que Surfrider mettra à sa disposition : outils pédagogiques et de sensibilisation, matériel logistique et supports de communication. Les informations sur les déchets récoltées lors de ces opérations permettent d'effectuer un état des lieux général, et ainsi de travailler sur une adaptation du cadre réglementaire européen. Pour cela, c'est simple :

inscrivez la date de votre opération (au moins 3 semaines avant la date de votre collecte afin de bénéficier du kit) en cliquant sur "organiser une collecte", via le portail des Initiatives Océanes:  https://www.initiativesoceanes.org/               
Une fois les renseignements demandés complétés, vous recevrez un kit comprenant (https://www.initiativesoceanes.org/fr/ressources/kit): 

  • une banderole pédagogique
  • des affiches
  • des stickers
  • le guide de l'organisateur
  • une affiche "Initiatives Océanes en cours"
  • une paire de gants
  • des sacs en toile de jute
  • des sacs en plastique recyclé
  • l'accès à un cours en ligne "Comment organiser une Initiative Océane " sur la plateforme "Ocean Campus"